RUBBER

RUBBER

Un groupe de spectateurs assiste aux errances d'un pneu serial-killer et télépathe qui fait exploser par la pensée des animaux puis les têtes des humains qu'il croise, sauf celle d'une jolie jeune femme (Roxane Mesquida) qu'il va suivre parce qu’il en tombe amoureux.


Après l'indescriptible Steak, Quentin « Mr. Oizo » Dupieux devient le prince du film invendable, du non-sens voire du « non-film » (c'est justement le titre d'un de ses courts métrages). Sur un pitch délirant sorti d'on ne sait ou, dans une forme élégante shootée avec un appareil-photo (ce qui donne une superbe lumière, un visuel très graphique) dans les paysages désertiques de l'Amérique, au rythme lancinante et pop d’une bande-son éclectique composée notamment par Justice et Mr. Oizo (le réalisateur donc), Dupieux construit une série B gagesque (entre horreur et burlesque), contemplative et méditative tout en faisant exploser des têtes comme dans Scanners et en suivant de près les ballades de son pneu-star Robert, chantre du « no reason » qui traverse tout le récit de ce road-movie halluciné et devient le sujet d'une certaine philosophie exposée dés l'introduction par un étrange flic (Stephen Spinella, vu dans Harvey Milk, Vorace, De Grandes espérances, Programmé pour tuer, et c’est le l’emmerdeur Miles Papazian dans la saison 5 de 24 heures chrono) qui explique aux spectateurs (nous et ceux dans le film) que les films et la vie sont faits de « no reason », de choses qui ne s'expliquent pas. La preuve hilarante avec la virée de ce pneu qui prend vie (pourquoi ? aucune idée !) et se met à tuer des gens (why ?).


Après son bien vu Non Film (analyse décalée du tournage de cinéma), Dupieux exploite de nouveau, avec complicité et ingéniosité, une mise en abîme qui fait fusionner spectateurs et spectacle, son film n'étant après tout qu'une métaphore humoristique du Cinéma et de ses procédés, jouant avec un certain sadisme sur les attentes d’un public à la fois comblé et frustré. On retrouve d’ailleurs cette construction thématique dans ses films suivants, en particulier dans Réalité et Au Poste. C'est ainsi que le seul spectateur survivant (Wings Hauser, père de Cole Hauser, et vétéran acteur/réalisateur de la série B d'action !) de l'expérience (une projection-test ?) intervient à la fin pour se plaindre que ça n'a aucun sens, que c'est naze (cf. le gag interminable du mannequin-appât) et qu'il faut en finir au plus vite, conseil que Dupieux exécute dans la foulée, non sans se faire plaisir avec un épilogue/générique de fin jouissif et savoureux qui donne sacrément envie d’en voir plus.


Rubber fait rire (rien que pour l'image d'un pneu se baladant tout seul, piquant une tête dans la piscine, matant la télé sur un lit, prenant sa douche ou observant une nana prendre la sienne), stimule les sens et le cerveau, dit bien des choses pertinentes sans trop en montrer (même si le coté spectateurs est assez démonstratif), et parvient tout de même à nous faire kiffer un foutu pneu (animé par des trucages matériels, et non numériques), à lui créer une back-story, une personnalité, des émotions et une motivation, notamment à travers quelques scènes pas loin d’être émouvantes (le miroir, les pneus brûlés, la découverte de sa propre autonomie et de sa capacité à tuer…) ! Pourquoi ce Rubber est-il génial ? Pour plein de raisons qui font le cinéma de Quentin Dupieux !


 


JONATHAN CHARPIGNY


 


rubber


 



Publié le 28 avril 2019 Facebook Twitter

Commentaires

Aucun commentaire enregistré


Ajouter un commentaire
Votre nom :
Votre email :
Votre message :
Rechercher sur le site
Inscription Newsletter
 

TOP 5 LOCATION DVD


NOUVEAUTES DVD

Vous devez mettre à jour votre lecteur Flash. Ce site nécessite Adobe Flash Player, version 8 ou supérieure.
Veuillez cliquez ici


Location par voie postale

entrée des artistes

comité d'entreprise      
Adresse du video club : 121 avenue Parmentier - 75011 PARIS - Metro Goncourt ou Parmentier - Téléphone : 01.43.57.21.49
plebicite
Forum - Recrutement - Contact - A propos de Jmvideo - Pointer vers Jmvideo - Votre opinion nous intéresse
Plan d'accès à votre vidéo club - Syndication RSS
Copyright © 2002 - 2019 Jmvideo Tous droits réservés