Rendez-Vous avec la Mort

Rendez-Vous avec la Mort


"Rendez-Vous avec la Mort" (1988) : Joli coup pour la Cannon en 1988, qui a la bonne idée de récupérer les droits et de produire une nouvelle adaptation d’Agatha Christie, réalisée par Michael Winner (alors fidèle au tandem Golan-Globus depuis plusieurs années), et en faisant revenir une dernière fois Peter Ustinov dans son rôle mythique d’Hercule Poirot, comme d’habitude entouré d’une prestigieuse distribution : Lauren Bacall, Carrie Fisher, Piper Laurie, David Soul, Jenny Seagrove (l’épouse du cinéaste, qui lui donne ici un beau rôle), John Gielgud (qui jouait déjà dans "Le Crime de l'Orient-Express" mais dans un autre rôle) …L’occasion de voir la Princesse Leia flirter avec le Hutch de Starsky et Hutch, par exemple.



Si la Cannon et Winner n’ont pas forcément l’habitude de ce type de production clinquante, raffinée et so british ni de l’univers à la fois comique et morbide d’Agatha Christie, ils s’en sortent ici avec les honneurs, livrant un divertissement très plaisant dans la lignée des précédentes adaptations cinématographiques avec Ustinov : cadre exotique et touristique (on passe ici en Angleterre, à Venise et à Jérusalem sans oublier le voyage en bateau), casting royal avec des stars qui cabotinent (mention à Lauren Bacall et Piper Laurie, délirantes), ambiance à la fois mystérieuse et décontractée (c’est presque du feel-good movie policier), enquête whodunit captivante menée par un Poirot qui, comme le dit d’ailleurs un des personnages, semble toujours débarquer à point nommé pour trouver des indices ou surprendre des conversations (d’ailleurs il tombe un peu par hasard dans l’affaire, on sait pas ce qu’il foutait à Venise), dénouement théâtral (« un peu comme une pièce de théâtre », fait justement remarquer le colonel à son ami détective), répliques ironiques (« On fait souvent appel à mes lumières en cas de mort subite ») et bien sûr le flegme décalé de Peter Ustinov, bref rien de bien neuf mais le charme est là, nourri par la musique glamour et romanesque de Pino Donaggio, et la Cannon ne dénature jamais tout le coté british de l’univers de l’auteur (faut dire que Michael Winner est anglais), Poirot se moquant même ici autant des américains que des anglais.



Le meurtre n’a lieu qu’au milieu du film, comme souvent d’ailleurs, mais la première partie n’est pas ennuyeuse pour autant puisqu’elle développe tous les futurs suspects (ainsi que leurs liens et les éventuels mobiles de chacun) et retarde autant que possible, non sans malice, le meurtre, dont on devine rapidement qui sera la victime, reste à savoir quand et comment cela va avoir lieu. Bien qu’arrivant en fin de carrière (ce sera d’ailleurs son dernier succès), Michael Winner assure une réalisation solide et maitrise à la perfection son récit à multiples personnages, dans une ultime démonstration de son savoir-faire, certes avec l’aide d’un redoutable scénariste (celui du "Limier", de "Frenzy", de "Meurtre au soleil" et de "Wicker Man", rien que ça). Dommage cependant que l’une des qualités du film peut aussi être considérée comme un défaut : ça fait film de vacances, c’est agréable et même un peu trop pour que l’on prenne l’enquête criminelle au sérieux. Mais le but premier de ces adaptations grand public est justement de s’amuser, comme un Cluedo. 7/10



Publié le 15 janvier 2021 Facebook Twitter

Commentaires

Aucun commentaire enregistré


Ajouter un commentaire
Votre nom :
Votre email :
Votre message :
Rechercher sur le site
Inscription Newsletter
 

TOP 5 LOCATION DVD


NOUVEAUTES DVD

Vous devez mettre à jour votre lecteur Flash. Ce site nécessite Adobe Flash Player, version 8 ou supérieure.
Veuillez cliquez ici


Location par voie postale

entrée des artistes

comité d'entreprise      
Adresse du video club : 121 avenue Parmentier - 75011 PARIS - Metro Goncourt ou Parmentier - Téléphone : 01.43.57.21.49
plebicite
Forum - Recrutement - Contact - A propos de Jmvideo - Pointer vers Jmvideo - Votre opinion nous intéresse
Plan d'accès à votre vidéo club - Syndication RSS
Copyright © 2002 - 2021 Jmvideo Tous droits réservés