Michael Lonsdale à propos de Louis De Funès

Michael Lonsdale à propos de Louis De Funès

Michael Lonsdale à propos de Louis De Funès : « Ma première surprise en arrivant sur le plateau de Hibernatus fut de voir le voyant rouge allumé signalant qu’on tournait alors que je venais de voir le réalisateur, Edouard Molinaro, à la terrasse d’un café. Je m’en suis étonné auprès de lui et il m’a dit : « De Funès ne veut pas que je sois là quand on tourne, je le gêne. Il parait qu’il se débrouille mieux sans moi. » Je me suis dit : « Quelle ambiance… ». De Funès était un tyran comme on n’imagine pas. Tout le monde n’était pas dans ses petits papiers. Moi, je jouais plutôt avec ce qu’il faisait, du coup on s’est amusés, il était content que je sois à l’aise dans l’impro et m’a félicité. On n’imagine vraiment pas mais c’est lui qui réalisait les films. Il avait un droit de regard sur tout : les comédiens, le montage, la musique, le générique, tout ! Ses films coutaient une fortune parce qu’il pouvait exiger au bout d’une semaine de tournage qu’on réécrive le scénario. Pour ma part je me suis assez bien entendu avec lui. J’ai compris très vite qu’il fallait toujours improviser, ne pas chercher à caser ses répliques, car lui était incapable de dire une réplique normalement. Chaque mot donnait lieu à un festival de trébuchements, d’onomatopées, de grimaces. Certains acteurs attendaient qu’il ait fini pour prendre la parole à leur tour et certains d’entre eux avaient du mal ; les pauvres ne savaient pas quoi faire quand Louis De Funès répétait dix fois la même phrase. Il inventait tout, y compris dans le dialogue fameux « Moi je dodeline ? « Non » « Si, vous dodelinez ! » L’impro totale, De Funès ne carburait qu’à ça. Un jour, son médecin lui a annoncé que c’était terminé (« Vous ne pouvez plus comme ça vous mettre dans des états épileptiques ») alors ça a été un choc pour lui parce que c’était sa spécialité. Après ça, il a fait deux ou trois derniers films dont un épouvantable qui s’appelle La Soupe aux Choux, un film honteux ou il n’était question que de merde, franchement c’était ridicule, vulgaire et con, et moi je ne suis pas amateur de pets. Hélas moi aussi j’ai fait des films cons, mais c’était pas exprès, ça ne se voyait pas dans le scénario ou au tournage. Comme j’aimais ça, l’impro, mon rôle dans Hibernatus a été étoffé. Au bout de huit jours de tournage, Fufu est arrivé un matin en disant : « J’arrête tout ça, cette version ne m’intéresse plus ». Mon rôle a été enrichi et j’ai gagné de l’argent. Je ne vous raconte pas la tête des producteurs ! »

Michael Lonsdale dans Le Dictionnaire de ma Vie (Kero)



Publié le 15 janvier 2021 Facebook Twitter

Commentaires

Aucun commentaire enregistré


Ajouter un commentaire
Votre nom :
Votre email :
Votre message :
Rechercher sur le site
Inscription Newsletter
 

TOP 5 LOCATION DVD


NOUVEAUTES DVD

Vous devez mettre à jour votre lecteur Flash. Ce site nécessite Adobe Flash Player, version 8 ou supérieure.
Veuillez cliquez ici


Location par voie postale

entrée des artistes

comité d'entreprise      
Adresse du video club : 121 avenue Parmentier - 75011 PARIS - Metro Goncourt ou Parmentier - Téléphone : 01.43.57.21.49
plebicite
Forum - Recrutement - Contact - A propos de Jmvideo - Pointer vers Jmvideo - Votre opinion nous intéresse
Plan d'accès à votre vidéo club - Syndication RSS
Copyright © 2002 - 2021 Jmvideo Tous droits réservés