JM VIDEO FETE SES...36 ANS!!!!!!

JM VIDEO FETE SES...36 ANS!!!!!!


Nous y sommes !


Qui aurait cru en 1982 que ce petit vidéo club fraichement ouvert avenue Parmentier serait toujours là trois décennies plus tard ? « A l’heure où tant de voisins commerçants ont disparu, le miracle mérite d’être souligné… », confie Brigitte, la coiffeuse du trottoir d’en face, en mâchant bruyamment son chewing gum. Les plus anciens clients se rappellent encore du jeune et musculeux Philippe, notre maitre Jedi, le biceps saillant et les cheveux de feu, qui arrivait chaque matin, lunettes noires sur le nez, sur sa bécane ornée d’un aigle d’or, pour mieux leur donner leur VHS de RAMBO, AMADEUS ou des BRONZES. « On ne voyait déjà que lui… », murmure évasive, Brigitte. « Dans cette boutique ouverte par son grand frère, Philippe envoutait la foule tel un Travolta sur le dance floor ». Tout le monde s’accorde sur ce point, déjà, à cette époque Mitterrandienne, l’ambiance était inimitable chez JM VIDEO. Monsieur PATIN, la mémoire du quartier, se rappelle avec émotion de Philippe lançant avec une adresse déconcertante les VHS à ranger à Francis CHARPENTIER, notre stagiaire depuis 26 ans tout en chantant le dernier titre de GOLD ou de Michel BERGER. « C’était un sacré crooner ce Philippe, nous avoue t’il, j’ai reloué toute la saga ANGELIQUE, MARQUISE DES ANGES à cause de lui sans même m’en rendre compte ».


Dans les années 90, reprenant en main JM VIDEO dans une opération salvatrice digne de la reprise du PSG par les qataris, Philippe commença par déjouer une tentative de Putsch organisée avec perfidie par Francis (ce dernier toujours en contrat de stagiaire depuis 26 ans, classe depuis, en redemption, les VHS non vendues dans au 6ème sous sol du magasin). Sorti vainqueur mais éreinté de ce conflit, Philippe se mit en tête de recruter une nouvelle génération d’élite qui représenterait le « TOP GUN de la cinéphilie…», se rappelle Monsieur PATIN. C’est ainsi qu’il recueillit Boris, son plus glorieux padawan, qui ne vivait à l’époque que de ses gains remporté dans des combats de rues et avait la fâcheuse manie de se balader torse nu dans le quartier (ce qui lui avait valu plusieurs mains aux fesses et quelques mains courantes). Malgré son côté associal et la vindicte d’une partie de la clientèle, Philippe tint bon. Brigitte s’en rappelle : « On n’arrêtait pas de lui dire : ‘’Philippe, ton p’tit Boris, c’est de la graine de brigand !’’ et le Philippe, il voulait rien savoir ! Il nous disait d’être patient, qu’il avait vu la lumière chez ce voyou». Le futur donna, une nouvelle fois, raison au visionnaire. Contre toute attente, Boris devint maître dans l’art de la politesse, de la discussion cinéphilique et de l’organisation. Même s’il prend encore plaisir à s’afficher torse nu mais ça c’est une autre histoire…


Philippe ne s’arrêta pas là et recruta dans la foulée à prix d’or un spécimen livré dans une grande caisse en bois, en provenance du quartier le plus select de Moulins, avec le mot CHARME MORTEL inscrit sur chaque planche. Seb B, que les clients baptisèrent rapidement THE LORD rappelait le côté dansant d’un Philippe du temps de sa splendeur, et chaque bon mot sorti de sa bouche provoquait cri et évanouissement de la gente féminine. Brigitte s’étouffe à son souvenir : « Alors lui, c’était quelque chose, y avait la queue devant le magasin et chaque VHS donné de sa main était imprégnée de son parfum… J’ai un peu de mal à en parler vu qu’il n’a jamais répondu à mes lettres… ». « Moi, il ne m’a fait aucun effet », réplique Monsieur PATIN « Et s’il avait essayé, je peux vous dire qu’il se serait pris un sacré retour ». Sacré retour il y eut lorsque Seb B., en roue libre, proposa à Philippe d’installer un petit coin canapé confortable dans le magasin avec quelques bouteilles de champagne au frais. Le maitre Jedi du magasin, peu disposé à se passer des talents du nouveau venu mais désireux de rétablir l’ordre, fit marabouter l’individu au charme mortel à son insu dans des circonstances restées secrètes. « J’y étais... » chuchote tout juste Monsieur Patin, « et on s’est bien marré !». Du pouvoir d’attraction du Lord, il subsiste quelques flagrances phénoménales mais plus rien qui ne puisse mettre la demeure en péril.


Enfin, tandis que le DVD avait remplacé la VHS quelques années plus tôt, Philippe paracheva son œuvre avec Seb A. et David qui trois années durant proposèrent une version bien à eux du sketch d’Eckel et Jeckel chaque dimanche, au comptoir du vidéo club. Seb A., physicien quantique de renom s’apprêtait à livrer au monde une théorie inscrivant notre dimension dans un gigantesque maelstrom d’anti matière quand il fut happé par la douce lumière jaune de la devanture de JM VIDEO. Lui qui allait devenir riche, lui pour qui la postérité allait être une formalité, fit le choix de tout lâcher pour défendre Clint Eatswood et Terence Hill quitte à employer des méthodes que n’auraient point renié Charles Bronson. David, dont la capacité de concentration était équivalente à celle d’une brique Toulousaine, sa patrie, se fit fort de contredire son camarade de façon systématique sur chacune de ses envolées, ne comprit jamais comment on vendait un film d’occasion, et fit sa carrière de conseilleur sur une dizaine de films épiques « avec des gros sentiments à l’intérieur » comme le confie Brigitte.


Ces 5 chevaliers de la cinéphilie ne furent qu’un infime ingrédient de la recette magique JM VIDEO. Vous, cinéphiles et passionnés, êtes la raison pour laquelle JM VIDEO traversa jusqu’à ce jour tempêtes et déserts. Alors une fête est nécessaire. On s’en fait l’écho. Elle arrive bientôt. Et s’il y a bien un endroit où il faudra être sur terre ce soir là, ce sera entre ces 4 murs où le cinéma est roi !


Restez connecté pour plus d’informations JM Vidéo




Publié le 25 février 2018 Facebook Twitter

Commentaires

Aucun commentaire enregistré


Ajouter un commentaire
Votre nom :
Votre email :
Votre message :
Rechercher sur le site
Inscription Newsletter
 

TOP 5 LOCATION DVD


NOUVEAUTES DVD

Vous devez mettre à jour votre lecteur Flash. Ce site nécessite Adobe Flash Player, version 8 ou supérieure.
Veuillez cliquez ici


Location par voie postale

entrée des artistes

comité d'entreprise      
Adresse du video club : 121 avenue Parmentier - 75011 PARIS - Metro Goncourt ou Parmentier - Téléphone : 01.43.57.21.49
plebicite
Forum - Recrutement - Contact - A propos de Jmvideo - Pointer vers Jmvideo - Votre opinion nous intéresse
Plan d'accès à votre vidéo club - Syndication RSS
Copyright © 2002 - 2018 Jmvideo Tous droits réservés